• Le problème de Monsieur Rêveur

     

    Au menu du conseil de ce vendredi,

    - un problème concernant les goûters : certains enfants, qui n'en ont pas, font du chantage aux autres ."Si tu ne partages pas ton goûter avec moi, je ne serai plus ton copain."  Classique, mais récurrent, donc important à traiter. Le conseil propose des solutions (refuser fermement, dire qu'on n'a pas besoin de ce genre de "copain", faire un message clair pour exprimer sa tristesse face à cette menace, avertir la maîtresse, ...). Et on programme une DVDP sur l'amitié.

    - la difficulté pour certains enfants d'accepter que les autres n'ont plus envie de jouer à trap trap. Ils continuent à leur courir après et n'écoutent pas les messages clairs. Le conseil rappelle la possibilité de faire appel à un adulte en cas d'échec des messages clairs. Et je note dans ma tête 1/ que les enfants des autres classes ne sont pas initiés au message clair, ce qui complique la donne,  2/ qu'il est peut-être temps d'envisager une formation à la médiation.

     

    Puis Monsieur Rêveur demande la parole.

     

    "J'ai un problème quand les autres pleurent. Ça me rend tellement triste que je ne sais pas quoi faire."

     

    Est-ce que ça a un rapport avec le fait que Monsieur Impassible, depuis le début de la semaine pleure chaque matin parce qu'il a du mal à quitter sa maman ? Il ne nous avait tellement pas habitués à montrer ses émotions que ça déstabilise tout le monde... En tout cas, tous les enfants sont très concernés par le problème de Monsieur Rêveur et les conseils pleuvent : aider à se relever si c'est quelqu'un qui est tombé, accompagner pour faire un message clair si les pleurs sont causés par quelqu'un d'autre, aller chercher un adulte si on ne sait pas comment s'y prendre, rassurer et consoler avec des mots gentils, prendre dans ses bras, faire une caresse sur la joue comme la maitresse, faire un message clair positif, ... 

    Et je savoure. Habituellement, le moment "J'ai un problème" du conseil de vie fait émerger tout ce qui ne va pas avec les autres, ce qui gêne les élèves dans la vie collective. C'est normal, c'est pour moi l'une des fonctions importantes du conseil : mettre le doigt sur ce qui pose problème dans le quotidien de la classe, et le mettre en réflexion collective pour permettre  de multiplier les points de vue et de chercher des solutions tous ensemble. Cette dimension de décentration est très importante à mes yeux, d'autant plus avec des CP, qui sont souvent encore des petits bouts tout étonnés de découvrir que le monde ne tourne pas autour d'eux.

    Mais aujourd'hui, il me semble que Monsieur Rêveur a changé de registre, ne mettant plus en réflexion collective le comportement d'un autre, quelque chose d'extérieur à lui-même, mais le sien, en l'occurrence une empathie paralysante.Ce petit bonhomme de 6 ans tout juste ne demande pas au conseil de régler un problème, mais de l'aider à grandir. Je savoure, vraiment.

     

     

     

    « Ceintures de NombresMonnaie intérieure »

  • Commentaires

    1
    Cecilez
    Dimanche 14 Janvier à 19:18

    Parfois, on a l'impression que le conseil tourne en rond... mais parfois, c'est l'illumination.

      • Dimanche 14 Janvier à 22:42

        C'est exactement ça. Et vendredi, c'était magique, du début à la fin !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :